Il y arrive des moments où vous n’avez d’autre choix que demander un prêt pour votre projet immobilier, c’est bien une situation inconfortable dans laquelle beaucoup de partenaires se retrouvent. Ce sont les banques qui sont contactées généralement pour vous aider à régler une telle situation, d’où le début des enquêtes pouvant conduire à un éventuel accord de prêt. Voici comment réussir à obtenir un prêt immobilier, sans grandes difficultés.

La seule condition qui vous permette d’obtenir un crédit immobilier en ligne

Il vous faut forcément faire appel à une maison de crédit en ligne si vous êtes confrontés à de pareille situation. C’est en effet plus simple pour vous de ne pas être perturbé et de rentrer le plus tôt que possible en possession de ce prêt. La seule condition cruciale que présentent les établissements de crédit en ligne est de savoir si vous avez une source de revenu stable pour rembourser le prêt qui vous a été accordé. Pour obtenir donc ce prêt, il n’y a que cette seule question qui est posée par les établissements de crédit en ligne. Il devient alors plus simple de vous constituer un dossier à la suite de cette question. Les établissements en ligne ne vous demandent même pas à quoi servira l’argent que vous souhaitez emprunter.

Comment fonctionne la demande de prêt immobilier en ligne

La facilité à pouvoir trouver une offre à la demande est l’un des avantages de souscrire à un crédit immobilier en ligne. Tout ce que vous aurez à faire est de d’inclure le type de prêt et le montant dont vous avez besoin. Il devient plus facile pour vous d’obtenir en première ligne une bonne offre. En seulement 48 heures, vous pourrez très facilement obtenir votre crédit, après votre choix.

Lire  Ce qu'il faut savoir avant d'investir dans l'immobilier en Floride

Les différentes conditions

1 – Des revenus fixes et réguliers

Pour obtenir un prêt, il faut pouvoir présenter des revenus fixes et réguliers. La stabilité est un critère essentiel pour les banques. Un contrat en CDI ou un emploi dans la fonction publique sont des atouts. Pour les indépendants, les chefs d’entreprises et les professions libérales c’est l’ancienneté qui sera prise en compte. Les CDD, contrats en intérim ou stages ne sont généralement pas pris en considération.

2 – Un taux d’endettement faible

Le taux d’endettement est le rapport entre les revenus nets du foyer et le total des mensualités de crédits. Il se calcule de la manière suivante : Taux d’endettement = (Total des mensualités X 100) / salaire net Exemple pour une personne avec un salaire net à 1500€ et 300€ de prêt mensuel : (300×100)/1500=20% En France, les établissements de crédits considèrent à 33% le taux d’endettement maximum. Dans cet exemple le total des mensualités de crédit ne doit donc pas excéder 500€/mois. Parfois, le taux d’endettement accordé peut être supérieur aux 35%, tout dépend du reste à vivre.

3 – Un reste à vivre suffisant

Le reste à vivre représente ce qu’il reste chaque mois à un ménage charges fixes et mensualités de crédit déduites (factures, impôts, transport…). Chaque banque peut appliquer sa propre recette. On peut cependant partir du mode de calcul suivant Reste à vivre = total des ressources (salaires, retraites, 70% des revenus fonciers)-total des charges fixes (loyers, impôts, pensions alimentaires)-total des crédits. Le reste à vivre est très regardé par les organismes de crédit. Pour donner un ordre d’idée, le reste à vivre minimum pour une personne seule est de 750€, 900€ pour un couple sans enfant auquel s’ajoute 150€ par enfant.

Lire  Immobilier : Un secteur d’investissement rentable ?

4 – L’âge

Il est aujourd’hui possible d’emprunter au-delà de 65 ans mais les conditions sont draconiennes. Le coût de l’assurance est alors très élevé, et entraîne parfois un dépassement du taux d’usure en vigueur, avec pour conséquence le refus de financement bancaire. De même, avant 25 ans, il est très compliqué d’obtenir un crédit, même pour un crédit à la consommation.

5 – L’apport personnel

L’apport personnel n’est pas un facteur indispensable pour obtenir un prêt bien qu’il soit souvent demandé 10% d’apport dans le cas d’un prêt immobilier. Plus le reste à vivre est important, plus les banques sont susceptibles d’accorder un prêt sans apport.

6 – Une situation financière saine

Les banques n’accordent pas de crédit aux personnes fichées. Elles interrogent systématiquement la Banque de France pour s’assurer qu’aucun fichage n’est en cours. Il existe plusieurs types de fichage : Le FICP : fichier national des incidents de remboursement des crédits aux particuliers Le FCC : fichier central de chèques L’inscription à un fichier banque de France, quelle que soit la nature de l’interdit bancaire, est le motif principal des refus de financement des banques.

Source : www.pretto.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.